Accueil la mort Le décès de mon père quand j’étais enfant

Le décès de mon père quand j’étais enfant

par Marco Roy
bébé assis sur les épaules de son père

C’est vendredi PM, bientôt la fin de semaine. Nous en avons publié des avis de décès cette semaine! Je l’attend plus particulièrement celle-là! M.Legault, notre premier ministre, a annoncé qu’à partir de ce soir, les rassemblements extérieurs d’au plus 10 personnes issus de 3 familles au maximum sont permis! J’ai tellement hâte de revoir ma famille. Je les ai invité à un BBQ demain parce qu’en plus, Miss météo a annoncé qu’il ferait beau. Je suis hyper heureux, je m’en peu plus! Mon Messenger sonne. C’est ma blonde:

une convo pour quitté le mode décès

Plus qu’une heure neuf minutes avant que je quitte le bureau pour aller m’en ouvrir une moi aussi. Elle est quand même gentille de me le rappeler 😉 C’est son plaisir de me narguer parce qu’elle termine sa journée de travail plus tôt que moi le vendredi. Mais bon, elle ne réussit pas trop à me perturber car j’ai un dossier à terminer et mon travail n’est pas une corvée: j’ai créé mon emploi de rêve. Il est maintenant 17h05, c’est terminé les décès pour un moment, je quitte pour la maison.

Fin des décès, début de la fin de semaine

Aussitôt arrivé, Chin-Chin annoncé, Chin-Chin dû. Je nous ouvre une bière, nous nous regardons droit dans les yeux, nos verres se frappent et … Facebook m’alerte d’un nouveau post d’un de mes amis. Le temps de prendre une première gorgée et je l’ouvre. C’est mon ami Christian, le chanteur de mon ex-groupe de musique Magical Sky, un hommage à Led Zeppelin. Que de beaux souvenirs j’ai eu avec lui, Carl et Rémi.

Je débute ma lecture. Le texte semble plus long que ses posts habituels. Je dois cliquer sur « Afficher la suite » pour découvrir son texte. Le propos semble sérieux: Le décès de son père alors qu’il était enfant. Je prend le temps de m’asseoir car je suis touché par ce que je lis, très touché. Je répond à son post pour lui dire et lui demande aussi si il accepterait que je le publie sur le blogue Le Nécrologue car, je crois que c’est un cris du coeur qui doit être entendu, qui peut faire du bien. Il est d’accord. Voici donc son texte:

le père de Christian avant son décès
Christian dans les bras de son père

Aujourd’hui le 22 mai c’est une journée qui me fait toujours un peu étrange, cette année ça fait 26 ans que mon père a quitté ce plan, plus d’un quart de siècle, time flies. Malgré le temps qui a passé et comment ça s’est terminé, plusieurs qualités humaines de mon père m’auront marqué.

Désolé si c’est plus tough à lire ce bout-là. Je me rappellerai toujours comment la fin s’est passé, j’avais 10 ans et demi. Je me faisais garder un soir. À un moment précis de la soirée, j’étais couché et il y avait une tempête. À un moment très précis j’ai senti un giga punch dans mon gut! C’était comme si je savais instinctivement que c’était fini. Au même moment le chien de mon cousin se met à s’affoler ben raide. On me « réveille », même si au final je ne dormais trop pas. On monte vers l’hôpital et pendant le trajet on me rassure qu’on va visiter mon père/qu’il va bien. Je m’accroche avec mon cœur! Surtout ma tête qui essaye par espoir de nier ce que mon gut a catché un peu plus tôt.

Quand on arrive finalement à l’hôpital, je me rappelle qu’on prend l’ascenseur pour monter à l’étage de sa chambre. J’ai vraiment les intestins qui badtrippent ben raide mais je m’accroche à l’espoir qu’il est supposé de bien aller. Quand l’ascenseur arrive au bon étage et fait son beep, les portes commencent à peine à ouvrir que j’entends des pleurs et hurlements de tout le monde déjà là et paf! Je vois la scène et la chambre et mon père n’est plus. Moi qui me sentais prêt à la discussion père fils qui n’aura jamais eu lieu. Je reçois l’équivalent d’une collision d’un truck 10 roues drette dans la région de la gorge et je deviens gelé ben raide de constater ce qui se passe, abasourdi X 1000. »

Désolé le cru de l’anecdote, fallait que je la sorte par écrit. Le temps guérit bien de choses par contre. By the way j’ai tellement reçu d’amour de mes proches pendant cette période-là! Tout mon entourage au grand complet a tellement aidé à apaiser la douleur de ce décès. Vous avez toutes et tous été magiques! Mais on oublie pas, on travaille à libérer l’énergie bloquée dans un trauma du genre. Ça prend du temps! Mais ça se fait. En accueillant toutes les émotions et sensations qui se pointent le bout du nez. Quand on est prêt à intégrer toute la charge vécue à bras et à cœur ouverts. Ça fait partie d’être humain/de l’expérience humaine.
Ça fait quelque chose de différent aussi cette année cette date-là. C’est la 1e année en tant que père que je passe cette date.

L’après lecture

La lecture du texte de Christian a fait monter pleins d’émotions en moi et, à voir la quantité de commentaires qu’il a immédiatement reçus, à plusieurs autres personnes aussi.

La mort est un passage obligé. Elle peut arriver à tous à tout moment.

Le 22 mai 1994, Christian apprenait le décès de son père et moi, je tenais Amy, mon premier enfant, dans mes bras. Elle était née la veille et elle faisait la connaissance du sien.

Christian fêtera sa première fête des pères dans quelques semaines. Cette journée aura pour lui, je l’imagine, un sens différent cette année.

C’est le temps de refaire un deuxième Chin-Chin avec ma blonde. Le post de Christian a fait son effet: cette fois, ce sera plutôt: Santé! Et, je crois que j’ai encore plus hâte de revoir ma famille demain pour notre BBQ. Il faut savoir profitez de la vie pendant qu’elle est là!

Vous pourriez aussi aimer

1 commentaire

Avatar
Stephan Charbonneau 06/06/2020 - 05:31

j’ai lu ton texte, moi aussi j’ai perdu mon père jeune.
j’espère que tu te portes bien même si je te connais pas.
Bonne chance à toi, ton enfant né en 94 et à tes proches

Les commentaires sont fermés.