Accueil Héritage J’étais ici parmi vous

J’étais ici parmi vous

par Nasra Sabrina Ibrahim
Brassaï, artistre photographe Hongrois

Aussi, je me suis demandé ce que j’aimerais voir apparaître sur mon épitaphe une fois partie. Et ce sont ces questions posées à mes proches, leurs réflexions et ce désir de laisser une trace qui ont mené à cet article aujourd’hui.

De fait, nous n’avons qu’une vie et notre façon de la vivre la rend encore plus unique et personnelle. Et parfois, nous aimerions que la façon dont nous l’avons vécue puisse être célébrée et reconnue. Pour cela, plusieurs méthodes s’offrent à nous et à nous de trouver celles qui nous conviennent le plus. Sans être exhaustive, voici une liste de certaines façons de transmettre son histoire et son héritage historique.

La famille

Quand on parle de laisser sa trace et d’établir son héritage, le moyen le plus évident semble être la famille. Il est à préciser que, quand on parle de famille, on ne se limite pas à ceux qui sont liés à nous par le sang ou des liens officiels, mais aussi notre entourage qui devient notre famille choisie.

Que ce soit en se mariant en ayant des enfants ou en adoptant, on transmet son patrimoine générique, son nom, son passé et sa culture à une personne ou un groupe de personnes qui va les perpétuer. À ceux-là, vous pouvez laisser vos souvenirs, vos anecdotes, vos traditions. En mots et images, vous pourrez leur laisser une part de vous, et ce, à votre convenance !

L’Art

Foot Print par Thomas Hawk

Jouer des rôles au théâtre ou au cinéma, écrire, dessiner, chanter, danser… Peu importe l’Art, que vous exercez, vous avez là un moyen plus qu’efficace pour partager votre héritage et marquer, même en partie, ceux qui auront eu la chance de vous voir vivre votre passion. Par ce biais, vous pouvez dresser un portrait de vous et choisir ce que vous voulez que les autres retiennent de votre passage sur terre et de votre sensibilité artistique. En plus, cela vous permet d’avoir une œuvre visible et concrète qui va perdurer pour les générations futures.

Pour ceux dont la fibre artistique n’est pas aussi développée qu’ils le voudraient, il y a toujours l’option de faire appel à un tiers. Un artiste ou un membre de votre entourage qui sera en mesure de réaliser l’œuvre qui vous ressemble. C’est le cas, par exemple, de l’œuvre de l’artiste documentariste Stefan Kaegi nommée Nachlass, une « pièce sans personnes ». Dans ce projet, il a proposé plusieurs personnes en fin de vie, de leur offrir une œuvre-cimetière. Un mausolée intime, une reproduction d’une pièce (chambre, bureau…) qui leur est chère et remplie de souvenir et de mémoires qu’ils peuvent partager tout de suite avec tout le monde.

Les actions humanitaires

Les missions humanitaires et le bénévolat sont une version plus subtile de toucher les autres et de laisser son empreinte. Mais cela n’empêche pas ces actions d’avoir, eux aussi, leurs avantages et leur répercussion à plus grande échelle.

En discutant avec certains proches qui ont eu l’opportunité de prendre part à une mission de bénévolat, localement ou à l’étranger, leur ressenti est le même : la satisfaction d’avoir agi pour le Bien général et d’avoir accompli une action qui sera bénéfique à tous. En effet, prendre part à ce genre d’activité a donné aux bénévoles un sentiment d’accomplissement et la certitude que leurs actions persisteront dans le temps.

Qu’ils aient récolté du café « Fair Trade », planté des arbres en Amazonie, ou construit des écoles dans des pays du tiers-monde, chacun de leurs gestes a été une trace laissée qui aura un impact plus grand qu’eux-mêmes puisqu’ils bénéficieront aux suivants tant pour l’environnement, que l’économie ou encore l’éducation. Un impact qui, pour eux, vaut tous les souvenirs amassés au cours de leur vie.

Les nouvelles technologies et les réseaux sociaux

Transcender la mort et vivre éternellement, voilà un projet qui peut sembler ambitieux. Surtout si les premiers moyens cités plus haut dans cet article ne font pas partie de vos préférences ni de vos projets ou que vous n’avez pas eu le temps de les accomplir avant que votre trajectoire de vie ne prenne fin. Et pourtant, un autre moyen, encore plus simple de nos jours vous permet de laisser une trace indélébile : l’internet.

En effet, que ce soient les applications web, les plateformes en ligne ou encore plus les réseaux sociaux, notre présence et notre activité numérique nous survit, avec ou sans notre approbation. Donc, autant se les approprier n’est-ce pas ?

Des compagnies ont compris cet état d’esprit et ont mis en place des initiatives comme Bescrib qui permet de « graver l’histoire d’une vie sur le web » ou encore Facebook If I Die qui transforme votre compte Facebook de compte de commémoration. Le tout étant de nous permettre de léguer un héritage émotionnel à nos proches et de sauvegarder chaque précieux moment : photos, réflexions, intérêts et places visitées… tout est aujourd’hui répertorié et conservé en ligne. Ce marché pour une vie « ad vitam aeternam », cette course aux souvenirs rendus éternels ne se limite pas à ces deux compagnies et les nouvelles technologies vont sans doute nous le prouver dans les années à venir.

Une bonne idée de laisser sa trace sur le Web?

Cependant, cette tendance à vouloir à tout prix être sauvegardé n’est sans doute pas du goût de tous et peut même faire peur. Surtout, pour ceux dont l’objectif est justement de vivre une vie tranquille anonyme et réelle, loin de la mémoire collective et du monde virtuel. D’ailleurs, certaines personnes préféraient ne laisser aucune trace à aussi long terme et voudraient simplement vivre chaque moment qu’ils ont la chance de passer sur terre sans créer de vague. Mais parfois, on ne peut contrôler l’impact qu’on a sur les autres et les souvenirs que nous leur transmettons, car au final nous faisons tous partie de la grande toile humaine ou chacun de nos actes peut avoir une conséquence sur autrui, même lointaine.

En conclusion

Cet article par exemple est un bout de mon âme et de ma réflexion que j’ai choisi de mettre en mots. Et vous, chacun de vous qui choisissez de me lire aujourd’hui pourra partager le souvenir de ce texte avec moi et peut-être entamer une discussion sur le sujet avec votre entourage. Un effet papillon, aussi minime soit-il, devient une trace commune.

En fin de compte, que vos actes aient un impact sur les autres, sur le monde ou sur personne en particulier, ce qu’il est important de retenir est qu’ils sont quand même importants, car ce sont les vôtres.

Vous pourriez aussi aimer

6 commentaires

Marjolaine Pinard 17/09/2020 - 15:34

Merci Sabrina pour les rubriques, très intéressantes.

sabrina 09/11/2020 - 11:45

Merci beaucoup de nous lire et de nous suivre. Votre commentaire nous fait énormément plaisir !

nathalie soucy 29/09/2020 - 23:16

Façonner un être humain en donnant la vie, ca, aucun artiste autre que la femme peut le faire. Voila la raison de l’art .

Marthe Lavergne 09/10/2020 - 12:22

Comme vous le questionnez si bien. Est-il nécessaire de laisser sa trace?
Pour moi, ce qui importe, c’est que le monde voit ma trace De mon vivant

Claude Ben 11/10/2020 - 07:57

» Un effet papillon, aussi minime soit-il, devient une trace commune. » Comme toujours ta plume nous plonge dans une réflexion intime. Un miroir dans lequel des fois on a peur de regarder pour ne pas se voir. Toujours est-il que que tes mots sont remplis de sens et intéressant à lire. #Sabrina 1🤗🤗🤗

Lise Barrette 02/11/2020 - 11:26

Merci pour ce texte rempli d’espoir et de compréhension face à la vie. Je cherchais depuis longtemps un sens à mon besoin de partager ma vie, mes expériences de bonheurs d’erreurs et de peines et surtout de connaissances. Merci encore

Les commentaires sont fermés.